Le fonctionnement d’une micro station d’épuration

Fonctionnenment avantageux grâce au procédé lit fixe

Fonctionnement micro station d'épuration procédé à lit fixeLes micro stations d’épuration et les stations d’épuration semi-collectives doivent maîtriser de fortes fluctuations de charge et d’afflux. Ceci exige une haute adaptabilité du système pour pouvoir garantir cette qualité d’épuration optimale. Le fonctionnement d’une micro station avec la méthode lit fixe accomplit cette tâche comme aucune autre. Le principe du procédé à lit fixe de la micro station assure le traitement efficace des rejets et boues grace à la culture de bactéries naturellement présentes dans les effluents. La micro station est la solution idéale pour l’assainissement non collectif et le traitement des rejets sanitaires et ménagers, bien plus efficace et écologique comparés aux principes d’assainissement classiques, tel que les fosses septiques ou fosses toutes eaux.

Pendant les phases de sous-régime, les micro-organismes qui se sont colonisés sur le lit fixe, s’encapsulent, et sont ainsi capables de survivre à des phases de sous charge de longue durée. La seule obligation est la présence d’un minimum d’oxygène dans l’eau. Si, pendant une période prolongée, il n’y a pas de déchets organiques à traiter, la commande de l’installation peut être mise sur « mode vacances ». Ainsi, l’aération du lit fixe est fortement réduite, de sorte que le système ne consomme plus que 10 % du courant électrique. Lors du retour à l’état de fonctionnement normal, la capacité d’épuration initiale est atteinte en peu de jours par la réactivation rapide des bactéries.

Contrairement à d’autres modes de fonctionnement tel que le procédé des boues activées ou à la méthode SBR, les systèmes à lit fixe se passent de séparateurs coûteux et de longues phases de sédimentation. La raison en est que les micro-organismes qui sont séparés pendant la décantation secondaire, se détachent en flocons à haute masse spécifique de la surface du lit fixe, c’est-à-dire avec une bonne capacité de sédimentation. Cela résulte d’une puissance de séparation optimale dans la décantation secondaire ainsi que d’un taux faible de matière solide dans le conduit d’écoulement.

L’autre avantage du fonctionnement de la station d’épuration avec la méthode lit fixe, est que les eaux usées peuvent traverser la station d’épuration de façon gravitaire : il n’y a nul besoin de pompes de relevage, d’électricité, de programmations complexes, ni d’installations nécessaires pour gérer les phases de traitement et de sédimentation. Un débordement de l’eau non décantée vers le conduit d’écoulement est donc impossible.

Le procédé à lit fixe assure l'épuration dans la micro station

Le traitement de l’eau en trois étapes de la micro station:

Étape 1 : La pré-décantation mécanique 

Dans le bassin de décantation de la micro station, les matières en suspension ainsi que les précipités sont extraits de l’eaux usée. Grâce à la faible vitesse d’écoulement dans le bassin de décantation, les matières solides dont la densité est supérieure à celle de l’eau, sédimentent. Les composants des éffluents avec une densité inférieure flottent et sont retenus par des cloisons immergées. Pour atteindre une décantation optimale, le bassin de décantation comprend au moins deux compartiments connectés l’un après l’autre en aval.

Étape 2 : Epuration biologique de la micro station

L’eau pré-décantée s’écoule de façon gravitaire du compartiment de décantation jusqu’au compartiment contenant le lit fixe immergé et aéré. Celui-ci offre les conditions idéales de croissance et de colonisation de microorganismes susceptibles d’épurer biologiquement les eaux usées dans la micro station. Le lit fixe est constitué d’éléments en matière plastique possédant une surface spécifique importante. L’oxygène requis pour les processus de dégradation biologique à travers les microorganismes est introduit dans les eaux usées à l’aide de diffuseurs à membranes qui se trouvent au-dessous du lit fixe immergé. Un compresseur assure l’alimentation en air en aspirant l’air extérieur et le renvoyant dans les diffuseurs. L’air s’échappe par de petits pores dans la membrane des diffuseurs et est distribuée dans les eaux usées sous forme de fines bulles d’air. La diffusion d’air se faisant à une profondeur relativement élevée, le degré de dilution d’oxygène dans l’eau est optimal pour le développement de bactéries. Grâce à la forme et à la structure du matériel du lit fixe, les eaux usées parcourent librement tout le compartiment, ce qui garantit un brassage optimal à l’aide de l’air introduite. Les micro-organismes nécessaires à la dégradation des composants de l’eau existent déjà dans les déchets organiques. La mise en service n’exige donc pas d’activateurs de culture ou d’autres additifs.

Étape 3 : La décantation secondaire mécanique 

Après avoir parcouru l’étape biologique, les eaux usées passent par le compartiment de décantation secondaire où, par sédimentation, les eaux usées épurées sont débarrassées des flocons de bactéries excédentaires qui se sont détachées du lit fixe.

La biomasse excédentaire sédimente au fond du bassin de décantation secondaire, puis est transportée périodiquement vers le bassin de pré-décantation, où elle est stockée avec la boue primaire jusqu’à son extraction.

Top